Du bois massif à Bruxelles !

Interview de M. & Mme. Depasse à Auderghem

Les maisons en bois massif sont-elles réservées aux maisons 4 façades en zones rurales? Pas du tout : la preuve avec la nouvelle habitation mitoyenne d’Auderghem!

Fruit d’une longue réflexion

« Nous réfléchissons à cette construction depuis 8 ans » confient M. et Mme Depasse. « Nous avons eu le temps de faire le tour des différents modes de construction ! ». Le choix de ce couple bruxellois s’est finalement porté sur la construction en bois massif proposée par La Maison de demain. « Nous n’avons pas été séduits par les systèmes classiques d’ossature en bois. Nous souhaitions quelque chose de solide, mais aussi élégant, sain et écologique. »

DSC_9993Espace réduit pour le chantier

Leur nouvelle habitation se situe dans un quartier résidentiel de la périphérie bruxelloise. Elle a été bâtie dans un espace vide entre deux maisons. « La rue est à sens unique et relativement étroite » précise Raphaël Pérard, gérant de La Maison de demain. « Il fallait donc s’adapter à cet aspect mitoyen et être capable de travailler dans un espace réduit pour positionner la grue et les camions. » C’est là que le système de l’entreprise Maison de demain s’est révélé être un atout déterminant dans ce type de situation. « La construction est rapide, moderne et modulable » soulignent M. et Mme Depasse. « Il ne faut que quatre jours pour le gros-oeuvre grâce aux différents panneaux. »

Montage en 4 jours seulement !

Ce constat est partagé par l’architecte, Salvo Lo Castro, qui est à sa troisième expérience avec la société de Carslbourg. « Ce montage très rapide offre beaucoup de facilités » souligne-t-il, ajoutant que le parcours administratif avait lui aussi été vite. « A partir du moment où tout a été bien préparé, la mise en oeuvre des panneaux est simple, y compris dans les centre-villes. »

DSC_9688

Le stress d’un chantier débordant sur le domaine public est donc très réduit dans le temps. « Quand tout est en place, indique Raphaël Pérard, on se trouve dans un cas de chantier 4 façades. Il est dès lors possible de tout mettre à l’abri à l’intérieur, et donc par exemple de se prémunir contre les intempéries et le vol. »

Un système simple

Concrètement, la maison est constituée de grands panneaux. « Certains sont recouverts par des plaques Fermacel et d’autres restent apparents pour profiter de la beauté du bois » précise Raphaël Pérard, qui utilise donc des matériaux aux finitions différentes selon les usages. « Entre les murs voisins et les panneaux, nous avons simplement placé une épaisseur de 8 cm de laine de roche. » Ce procédé procure une bonne isolation à la maison. Les panneaux en bois massif recèlent d’autres qualités. « Ils permettent de la flexibilité tout en offrant de la solidité et de la stabilité » constate l’architecte Salvo Lo Castro.

Travail à l’intérieur

Comme la « boîte » est rapidement fermée, le client a la possibilité de travailler lui-même dans les meilleures conditions. « Pour quelqu’un qui n’est pas du métier, c’est aussi beaucoup plus simple avec les panneaux : pas besoin de machines spécialisées ou d’expertise. Les panneaux peuvent par exemple être pré-découpés pour placer les cables. »

Luminosité ambiante

A Auderghem, la nouvelle maison abrite notamment des caves, un garage et une pièce multi-fonctions, un bel étage (salon, salle à manger, cuisine ouverte), trois chambres et une salle de bains au 2e étage. L’habitation baigne dans une atmosphère lumineuse avec des baies vitrées et des terrasses, mais également grâce au bois clair naturel. Un nouvel univers qui réjouit la famille Depasse, heureuse d’avoir choisi une entreprise ardennaise pour une construction urbaine dans la capitale !

Partager
< RETOUR AUX TÉMOIGNAGES